La question et sa réponse

Quel lien existe-t-il entre l’endettement, les profits et l’investissement ?

Rédacteur : Stéphane Ménia

Pour un certain nombre de raisons, qui sont essentiellement liées à l’indépendance de la politique financière qu’il procure, l’autofinancement ( ou financement sur fonds propres ) est une forme de financement privilégié par les entreprises. Par conséquent, il peut exister effectivement une relation croissante entre l’investissement et le profit.
Cela est d’autant plus marqué que, dans une conjoncture où les banques pratiquent un rationnement du crédit , les entreprises les mieux dotées en ressources propres ( collatéraux ) sont celles qui ont non seulement la possibilité de financer leurs investissements, mais qui, de surcroît, ont le plus de chances de se voir octroyer un crédit supplémentaire.
Pourtant, si ce lien existe, il est particulièrement difficile à observer dans la mesure où si on prend le cas des années 1990, on a pu observer une forte réduction de l’endettement des entreprises, un restauration de leur taux d’autofinancement ( dépassant les 120 % pour la France), sans que l’on ait noté de reprise spectaculaire de l’investissement. Les perspectives concernant la demande effective semblent alors dominer cet effet.
Cette dernière observation souligne le rôle prépondérant que joue la demande anticipée, en comparaison de celui que peuvent jouer les coûts relatifs des facteurs. L’investissement réagit sûrement plus aux  » esprits animaux « , aux intuitions des entrepreneurs, qu’à des calculs financiers. Prévoir l’investissement devient, dès lors, une affaire plutôt complexe…

Print Friendly