La question et sa réponse

Quel est le lien entre consommation et emploi ?

Rédacteur : Stéphane Ménia

Vous trouverez cela dans tout manuel d’économie de premier cycle universitaire et même de terminale ES ou STMG. Le schéma de base est relativement simple et je m’excuse si j’ai l’air de vous prendre pour un benêt.
Pour produire, il faut du travail. le chômage est le travail disponible non utilisé. Pour que les entreprises produisent, il faut une demande. cette demande est composée de la demande des ménages (la consommation)et de celle des entreprises (l’investissement). Si les ménages consomment plus, les entreprises qui produisent les biens de consommation sont censées produire plus. Si elles produisent plus, elles auront besoin non seulement de travail, mais aussi de capital. donc, elles embaucheront. Mais en plus, elles investiront, ce qui fait travailler d’autres entreprises, qui elles même feront comme elles (embauches et investissement). Le point important est qu’une consommation qui crée une activité crée des revenus pour les salariés de l’entreprise (ou des entrepises) concernée(s). Ces revenus sont dépensés en partie pour consommer (le reste est épargné), ce qui crée encore un revenu pour des entreprises et leurs salariés et ainsi de suite. C’est ce qu’on appelle mécanisme du multiplicateur keynésien.
Si vous êtes d’accord sur le fait qu’à chaque fois que l’on embauche on réduit le chômage (c’est pas évident en soi, il faut supposer que le fait que l’on crée des emplois n’attirent pas des gens qui ne cherchaient pas du travail), vous avez un lien entre consommation et chômage. Mais ce n’est pas forcément aussi simple.
Pour que ce mécanisme se mette en place, il faut que les entreprises pensent que la hausse de la consommation est assez importante et durable. Sinon, plutot que d’investir ou d’embaucher, elles feront tourner leurs machines non utilisées (capacités de production dites « oisives »). Ou alors, si elles utilisent toutes leurs machines, elles les feront tourner plus longtemps (le week-end par exemple). du coté de l’embauche, même phénomène : elles pourront payer des heures sup à leurs employés, leur demander d’être un peu plus « nerveux » (avec une compensation quelconque). Résultat : pas d’embauche. sans compter que si ça se trouve, les stocks des entreprises sont suffisants pour alimenter la demande de consommation. Dans ce cas, elles n’ont qu’à destocker, pas à embaucher. Et si les entreprises sont très méchantes, elles peuvent aussi se contenter d’augmenter les prix quand la demande augmente ! Mais il y a encore plus grave… imaginez que ces vilains consommateurs français décident d’acheter des biens étrangers produits par des petits n’enfants exploités dans leur pays. Eh bien, ils feront peut-être baisser le chômage à l’étranger, mais il ne changera pas en France.

Print Friendly