La question et sa réponse

Qu’est-ce que le biais du progrès technique ?

Rédacteur : Stéphane Ménia

On parle de progrès technique biaisé en faveur des travailleurs qualifiés lorsque le progrès technique s’incorpore plus facilement au travail qualifié qu’au travail non qualifié. Ce n’est pas forcément le cas, comme l’histoire des progrès technologiques dans l’industrie l’a montré. Dans ce cas, la hausse de la productivité s’appliquait à tous les types de travail plus ou moins uniformément. or, prenez le cas de l’informatique, les gains de productivité qui lui sont liés vont apparaître plus facilement avec une main d’oeuvre qualifiée. Lorsque le progrès technique est biaisé en faveur des travailleurs qualifiés, la demande relative de travail qualifié croît, ce qui creuse l’écart de salaire ou crée du chômage chez les non qualifiés. En fait, le capital devient plus complémentaire que substituable au travail. Et un seul type de travail est concerné, celui des qualifiés. Que peut-on dire de plus à ce sujet ? D’abord que cela n’a rien d’inéluctable, comme le mentionne Krugman dans son livre « La mondialisation n’est pas coupable ». Il se peut très bien que le développement des nouvelles technologies soit tel qu’elles ne nécessitent plus de compétences particulières. Ensuite, ce développement crée des distortions de revenus dans une même classe de qualifications. avec des technologies qui accroissent toujours plus les communications,il est d’autant plus facile de se faire connaître et de marcher sur les plates bandes d’un collègue qui était sur sa propre zone d’influence auparavant. C’est particulièrement vrai pour ceux que Robert Reich appelle les « manipulateurs de symboles ».

Print Friendly