La question et sa réponse

La polygamie est-elle mauvaise pour les femmes ?

Rédacteur : Alexandre Delaigue

Cette réponse, initialement destinée à être publiée dans un quotidien, est très courte. Nous la publions pour donner quelques pistes.

Naturellement, le nombre de femmes et d’hommes est sensiblement identique. Une société où, par choix des intéressées, certains hommes ont plusieurs femmes (polyginie), crée une rareté des femmes pour les hommes non polygames. La demande en femmes est supérieure à l’offre. Le prix de la femme augmente. Abstraction faite de cette inélégante analogie, ce prix se traduit concrètement par des efforts de séduction accrus pour les hommes en concurrence : plus de roses dans les bouquets, plus d’efforts pour s’entretenir, être un compagnon exemplaire, etc. On en déduit que les femmes seraient vraisemblablement les grandes gagnantes d’une société où la polyginie serait légale (bien sûr, si la polyandrie était autorisée, cela rétablirait l’équilibre). Pour la société dans son ensemble, pourtant, cette légalisation serait la source d’un grand gaspillage : toutes ces ressources utilisées pour séduire se traduirait par une course aux armements où, en dépit d’une surenchère permanente, les hommes initialement les plus favorisés prendraient le dessus sur les autres ; mais au prix, pour tous, de dépenses et d’une occupation du temps que les femmes elles-mêmes trouveraient certainement excessives.

Print Friendly