La question et sa réponse

Comment faire baisser la criminalité ?

Rédacteur : Stéphane Ménia

Cette réponse, initialement destinée à être publiée dans un quotidien, est très courte. Nous la publions pour donner quelques pistes.

Pour les économistes, la criminalité est un problème de choix, dicté par les gains et les coûts de l’activité criminelle. On doit donc se demander comment rendre l’acte criminel coûteux. On peut soit accroître la probabilité d’être confondu ou alourdir les peines. On peut évoquer le facteur économique : moins de chômage, c’est moins de crimes et délits. Vérifie-t-on cela ? Steven Levitt a étudié la baisse de criminalité aux États-Unis dans les années 90. Ses résultats, mettant en oeuvre des techniques statistiques perfectionnées, permettent de dire que les économistes ont globalement raison. Plus de policiers réduit la criminalité, moins de chômage ne réduit que les actes crapuleux, la peine de mort n’est pas dissuasive car globalement peu appliquée, une hausse de la concurrence sur le marché de la drogue (et les baisses de revenus qui s’en suivent) peut réduire son essor. Mais sa découverte la plus spectaculaire est probablement le lien favorable entre le droit à l’avortement et la baisse de criminalité. Laisser les femmes choisir d’enfanter ou non réduit le nombre d’enfants non souhaités et plus délaissés. Ce sont justement eux qui deviennent souvent des délinquants.

Print Friendly