Note de lecture


L’économie de la connaissance
Dominique Foray (2000)

La connaissance est devenue la base du fonctionnement de l’activité économique. Deux phénomènes y concourent : la tendance historique à l’accroissement de l’intensité des emplois « intellectuels » dans la production et, plus récemment, le développement de technologies affectant la transmission, l’acquisition et la codification de la connaissance.
Enjeu à la fois microscopique et macroscopique, transformant les stratégies individuelles et le devenir des collectifs, la connaissance ne saurait s’appréhender selon les catégories, souvent exclusives, de l’économie que sont la microéconomie et la macroéconomie. Le tout est la résultante des actions individuelles, mais l’organisation sociale détermine aussi le rapport de chacun à la connaissance, à sa production, sa transmission, les liens complexes que les unités entretiennent entre elles à son sujet.
Si l’on considère que ces quelques lignes résument l’enjeu d’une économie de la connaissance, alors le livre de Dominique Foray donne une grille de lecture de grande qualité. Une grille de lecture se voulant fondatrice, en quelque sorte, d’une nouvelle sous-discipline, c’est bien de cela dont a besoin celle ou celui qui voudrait faire le point sur cette banalité fondamentale : nous vivons dans un monde où la connaissance est le centre nerveux de l’organisme social.
L’auteur présente les évolutions historiques qui nous ont conduit à cet état de fait, la question de la production et de la codification de la connaissance. Il aborde ensuite la problématique fondamentale de la connaissance : en tant que bien partiellement public et cumulatif, se pose toujours le dilemme d’une diffusion qui soit la plus large possible, sans pour autant décourager la production de connaissances par des agents cherchant à tirer un proft de leur activité. Foray montre ensuite qu’au delà des modèles purs privé/savoir fermé et public/savoir ouvert, des arrangements beaucoup plus complexes existent. Enfin, il formule quelques remarques concernant l’état actuel des institutions économiques et sociales dans leurs rapport à la connaissance.
Ce petit livre pose de bonnes questions. La présentation qui tient lieu de réponse est très bien ficelée. Très didactique. A lire sans hésitation, pour mettre un peu d’ordre dans le maelström de nos connaissances sur… la connaissance.
Stéphane Ménia
03/06/2001

Dominique Foray, L’économie de la connaissance. , La découverte, 2000 (7,55 €)

Print Friendly