Note de lecture


Strategy Safari
Henry Mintzberg (1998)

Une fois n’est pas coutume, econoclaste chronique un ouvrage de management. Pourquoi celui-ci particulièrement? Parce qu’il est rare de trouver un aussi bon manuel, clair, accessible pour tous, et à même d’apporter au novice comme au spécialiste en la matière un contenu intéressant.
Comme son titre l’indique, ce livre est consacré à la stratégie d’entreprise, et constitue une revue de tous les ouvrages et courants s’intéressant à ce domaine. La littérature en la matière est classée par les auteurs selon 10 écoles différentes, présentées comme autant de points de vue complémentaires permettant de cerner cet animal complexe qu’est la stratégie. Chaque école fait l’objet d’un chapitre à structure immuable Sa façon d’appréhender la stratégie, les principaux auteurs qui s’y rattachent, une critique argumentée et illustrée d’exemples, et une synthèse de ce qu’il convient de retenir de ses apports. Les écoles sont elles-mêmes regroupées selon trois groupes les écoles prescriptives (design, planification, positionnement), les écoles descriptives (entrepreneuriale, apprentissage, cognitive, du pouvoir, culturelle, environnementale) et l’école de la configuration qui combine les 9 précédentes. L’ouvrage présente les spécificités de chaque école, leur positionnement par rapport aux autres, constituant un panorama complet de la littérature sur la stratégie d’entreprise bien éloigné des manuels traditionnels, souvent prétentieux et plus soucieux de verser dans le simplisme que dans l’analyse approfondie.
On retrouve dans les critiques apportées aux différentes écoles les idées de Mintzberg, abordées dans ses précédents ouvrages, notamment « grandeur et décadence de la planification stratégique » L’idée selon laquelle la façon dont la stratégie est abordée et étudiée dans les grandes écoles de gestion, type MBA, n’est pas satisfaisante, car fondée sur une conception trop mécaniste du fonctionnement des entreprises et une vision erronée du travail des dirigeants. Mais la partie critique du livre n’empiète pas trop sur sa partie descriptive, ce qui permet au lecteur de comprendre le contenu de chaque école, ainsi que de prendre du recul sur celui-ci. La lecture de l’ouvrage est facilitée par un langage clair et accessible, et par un ton humoristique qui permet de faire passer aisément les idées et les concepts les plus complexes. Instruire en amusant le lecteur est souvent une gageure, que les auteurs relèvent de façon magistrale.
Ainsi, ce livre peut intéresser divers types de lecteurs. Ceux qui ne connaissent pas le domaine de la stratégie d’entreprise trouveront dans celui-ci une introduction complète au domaine, claire, distrayante mais qui ne se laisse jamais aller à la facilité. Le lecteur plus connaisseur du domaine y trouvera une synthèse irremplaçable, à la fois résumée et exhaustive, un outil de travail particulièrement utile. Le dirigeant d’entreprise qui se lancera dans la lecture de cet ouvrage y trouvera surtout un avertissement envers les solutions toutes faites, les ouvrages de management à la mode décrivant les nouvelles techniques révolutionnaires… et totalement inapplicables. Car la stratégie est un domaine complexe, et le simplisme en la matière ne saurait apporter que des erreurs dangereuses, comme le montrent fort bien les auteurs.
En bref, un manuel de référence, qui conviendra à la fois aux spécialistes et aux novices, et une lecture indispensable pour quiconque s’intéresse à la stratégie d’entreprise.
Alexandre Delaigue
08/05/2001

Henry Mintzberg, Strategy Safari. A guided tour through the wilds of strategic, The free press pour l’édition originale, Village mondial pour la traduction française, 1998 (24,10 euros en anglais, français 34,10 €)

Print Friendly