Note de lecture


La crise de l’euro et comment en sortir
Jean Pisani-Ferry (2013)

Il y a eu pléthore de livres consacrés à la crise de l’euro. De bons et de moins bons. La crise de l’euro et comment en sortir, de Jean Pisani-Ferry, fait sans aucun doute partie des bons ouvrages grand public sur le sujet. Initialement sorti en 2011 sous le titre Le réveil des démons, l’édition de poche, publiée il y a quelques mois, reprend le sous-titre de l’édition originale en titre principal. La version de poche est complétée par un avant-propos conséquent d’une trentaine de page, destiné à actualiser l’ouvrage en regard des évolutions de l’actualité depuis sa parution.

Comme le laisse supposer le titre, il est question de décrypter la crise de l’euro et de donner des clés pour la résoudre. De ce point de vue, je n’insisterai guère sur le contenu détaillé du livre, qui est probablement bien connude nombreux lecteurs. Pour les autres, je les renvoie évidemment à l’ouvrage, qui les comblera. Celui-ci décrit les grands faits de la crise, en explique les ressorts, analyse les réactions des décideurs politiques au cours de la période, pointe les erreurs commises et discute les options possibles pour l’avenir.

Pisani-Ferry nous livre un travail de synthèse dont on mesure toute la qualitélorsqu’on a fini de le lire. Sa présentation de la crise de l’euro est un essai qui défend en gros la thèse que l’euro peut exister de façon stable et durable, en dépit d’obstacles économiques originels, à condition cependant qu’une union politique plus poussée ne l’accompagne. Ce message est cependant diffusé tout en expliquant les tenants et aboutissants de la monnaie unique, que ce soit dans le contexte de la crise ou de manière générale. L’auteur cite de très nombreux mécanismes économiques et débats entre économistes sur le sujet. Toutes les dimensions (crise bancaire, déséquilibres extérieurs, crise de la dette, etc.) sont bien présentes. Sur ce plan, on peut estimer que le livre donne vraiment un résumé fidèle de ce que les économistes pensent de la crise. Le point de vue est donc sérieux et équilibré (on est loin des « C’est la faute des déficits » ou « Tout ça c’est à cause de la finance et de la paresse des pays du Sud de l’Europe »). Les solutions proposées sont elles aussi conformes à ce que l’opinion moyenne des économistes suggère. En allant à l’essentiel, il parvient néanmoins à ne pas alourdir le déroulé du texte et fait preuve d’une grande simplicité dans ses explications. L’analyse politico-économique de la crise est un des aspects les plus intéressants abordés par l’auteur. Jean Pisani-Ferry est un spécialiste de l’UE et son décryptage des conflits entre institutions européennes, des choix politique de tel ou tel gouvernant européen, dans le cadre des containtes démocratiques qui sont les leurs, sont un atout essentiel du livre. On ajoutera que l’auteur a une plume franchement agréable qui facilite encore une lecture déjà aisée. De fait, le livre se lit assez vite, compte tenu de son sujet, qui n’est pas des plus divertissants à la base. En fin d’ouvrage, on trouve un glossaire de qelques pages et surtout une très utile chronologie qui couvre la vie de l’euro de 1992 à fin 2012, avec bien sûr une couverture davantage détaillée de la période récente.
Puisqu’il faut bien terminer par une note critique, on relèvera que l’auteur de ne développe pas longuement les mécanismes économiques impliqués dans la crise, ce qui pourrait laisser certains lecteurs sur leur faim. Ce qui est, à mon sens, le prix à payer pour disposer d’une synthèse aussi exhaustive que lisible.

Je ne peux donc que recommander La crise de l’euro et comment en sortir pour ceux qui veulent prendre du recul sur cette question, qu’ils connaissent déjà bien le sujet ou qu’ils aient besoin d’une sérieuse actualisation de leurs connaissances.

Stéphane Ménia
11/08/2013

Jean Pisani-Ferry, La crise de l’euro et comment en sortir. , Pluriel, 2013 (8 €)

Print Friendly