Note de lecture


Les nouvelles politiques de l’emploi
Yannick L’Horty (2006)

Les nouvelles politiques de l’emploi sont les dispositifs publics de soutien à l’emploi qui ont été initiés, en France, depuis le début des années 1990. Elles sont nouvelles car elles s’intéressent à la fois à l’offre et à la demande de travail. Elles reposent donc sur l’idée que l’insuffisance de la demande de travail n’est pas le seul facteur expliquant le chômage. L’inadéquation des qualifications, la faible mobilité géographique et professionnelle des travailleurs, l’insuffisance des rémunérations en regard des revenus de substitution sont également des causes de sous-emploi. Croissance faible et coût du travail élevé ne sont plus les seuls leviers d’action dans la lutte contre le chômage. On peut alors mettre en évidence « les trois conditions d’un retour à l’emploi : 1) il faut qu’il existe une offre d’emploi ; 2) il faut que cette offre corresponde au profil du chômeur ; 3) il faut enfin qu’il l’accepte. Les trois conditions sont nécessaires, aucune n’est suffisante. I lsuffit que l’une d’entre elles ne soit pas satisfaite pour que le retour à l’emploi n’ait pas lieu. Or, ces conditions correspondent à des aspects très différents du marché du travail. La première relève de la demande de travail, la deuxième de l’adéquation de l’offre à la demande et la troisième de travail ». Dès lors, la politique de l’emploi est multiple, devant agir sur les différents versants.

Ces nouvelles politiques de l’emploi reposent sur quatre principes. Le premier est « inciter ». Inciter le travailleur à accepter un emploi. Inciter l’employeur à en offrir un. Dans les deux cas, essentiellement par des incitations monétaires, mais pas uniquement. Second principe : « agir massivement ». Les moyens engagés sont très importants et concernent un nombre de bénéficiaires très élevés. Troisième règle : « cibler les bas salaires ». C’est le seul élément de ciblage qui soit vraiment significatif. Quatrième et dernier principe : « empiler ». La plupart des dispositifs viennent s’ajouter plutôt que de se substituer aux précédents, afin de « cumuler plusieurs incitations monétaires, avec des aides générales qui s’additionnent à des aides spécifiques. La règle est aussi de cumuler ces incitations monétaires à des incitations non monétaires ».

Voici résumée l’introduction du livre de Yannick L’Horty. Le reste en découle magistralement. Ce livre est un bijou de synthèse sur les politiques de l’emploi. Après cette présentation de la problématique, L’Horty expose les données du chômage en France, avant de se pencher successivement sur les politiques de subventions aux employeurs, celles orientées vers les travailleurs, avant de terminer sur un chapitre consacré aux incitations non monétaires. Le tour d’horizon théorique, technique et empirique est d’une remarquable cohérence et d’une précision exceptionnelle compte tenu de la taille du livre. L’ouvrage est extrêmement documenté, sans jamais devenir rébarbatif. Les nouvelles politiques de l’emploi fait partie de ces petits livres qui forcent le respect. A lire absolument par tous les étudiants qui ont d’une manière ou d’une autre à aborder les questions d’emploi. Et, bien au delà, par ceux qui veulent mieux comprendre la politique de l’emploi et sortir des lieux communs qui l’entourent. L’ouvrage est accessible à un large public. Ceux qui n’ont aucune connaissance en économie devront cependant éviter de l’emmener sur la plage.

Stéphane Ménia
08/05/2007

Yannick L’Horty, Les nouvelles politiques de l’emploi. , La découverte, 2006 (8,50 €)

Print Friendly