Note de lecture


Les conséquences économiques de la paix, suivi de Les conséquences politiques de la paix
J.M.Keynes & J.Bainville (1919)

Lors des négociations aboutissant au traité de Versailles, après la première guerre mondiale, se trouvaient deux auteurs célèbres. L’un d’eux est bien connu des économistes : il s’agissait de Keynes, qui fut rendu célèbre par la parution de son analyse du traité de Versailles, intitulé « les conséquences économiques de la paix ». L’autre est moins connu des économistes, puisqu’il s’agit de l’historien maurrassien Jacques Bainville, qui un an après la publication du livre de Keynes, avait produit sa propre analyse du traité dans « les conséquences politiques de la paix ». Le parallèle entre les deux titres n’était pas fortuit : Bainville voulait répondre à Keynes, pas tant pour s’opposer à son célèbre pamphlet que pour apporter sa propre approche des évènements.
Les éditions Gallimard ont eu une idée superbe : publier dans le même livre ces deux ouvrages, afin d’en permettre la comparaison et de donner au lecteur un panorama complet du traité de Versailles et de ses enjeux. L’ensemble étant précédé d’une préface très réussie, qui permet de bien comprendre le contexte dans lequel ces deux livres ont été écrits.
Les économistes apprécieront le style de Keynes, qui s’était révélé au grand public à l’occasion de ce livre. Son portrait de Clémenceau et des autres négociateurs du traité, hilarant et féroce, est remarquable, tout comme sa présentation de l’économie européenne avant le déclenchement de la première guerre mondiale, et son analyse des conditions économiques imposées à l’Allemagne par ce traité. Le livre est également réussi car il est richement annoté, notamment avec des ouvrages critiques des positions de Keynes, et qui montrent en quoi ses prévisions se sont réalisées ou non. Cela facilite la lecture, et permet au non-spécialiste de poursuivre l’ouvrage sans avoir besoin de se plonger dans des ouvrages d’histoire économique.
Les économistes découvriront également l’historien Jacques Bainville. Ce conservateur, Maurrasien atypique (car il avait été convaincu de l’innocence de Dreyfus, et qu’il n’était ni antisémite ni anti-allemand) présente une approche plus historique des conséquences du traité de Versailles. Dans son optique, laisser l’Allemagne en bloc uni tout en lui imposant des contraintes économiques ne peut que conduire à une nouvelle guerre entre la France et l’Allemagne. On n’est pas obligé d’approuver son point de vue, selon lequel il faudrait jouer sur les nationalités pour diviser l’Allemagne, voire s’allier à la Russie; mais force est de constater que dès 1920, il prévoit avec une implacable précision les évènements qui au cours des années 30 vont précipiter l’Europe et le monde vers la seconde guerre. Là encore, préface et annotations remplissent les blancs et donnent une perspective large sur ses idées.
On ne saurait donc que trop féliciter l’éditeur d’avoir publié ces deux ouvrages ensemble, créant ainsi un véritable classique de librairie. Et on ne saurait que trop en recommander la lecture, indispensable pour toute personne souhaitant connaître l’histoire économique et politique du XXème siècle.
Alexandre Delaigue
04/06/2004

J.M.Keynes & J.Bainville, Les conséquences économiques de la paix, suivi de Les conséquences politiques de la paix. , Gallimard, 1919 (14,50 €)

Print Friendly