Stéphane Ménia

La France insoumise aux statistiques de base

mélenchon

Dans le programme de Jean-Luc Mélenchon, il y a une grosse connerie (au moins). Une erreur de lecture de statistiques qui fera le bonheur d’un TD de première. Et comme il semble que des gens ne comprennent pas ça (un benêt m’a repris sur Twitter pour dire que j’étais un âne), ben, on se fait un petit exo vite fait…

Un point du programme de la France insoumise est le suivant : « Lutter contre le temps partiel contraint qui touche 80 % des femmes ». 80% des femmes, ce serait énorme.

Sur 100 femmes actives, il y en aurait 80 qui subissent un temps partiel contraint. L’ennui, c’est que seulement 31% des femmes sont à temps partiel. Difficile donc d’avoir 80% des femmes dans 31% des femmes, je « crois »… même en supposant que toutes les femmes à temps partiel subissent ce temps partiel.

Ensuite, pour information, parmi ces 31% de femmes à temps partiel, 32% sont à temps partiel subi (cliquer sur le « Plus de données » sous l’un des graphes). Donc, la proportion de femmes à temps partiel subi est de 0,31 x 0,32, soit 9,92% des femmes.

Comment une telle connerie peut-elle être écrite ? Fake news ? Non, c’est pire que ça. La vraie statistique est « 80% des travailleurs à temps partiel (subi ou non) sont des femmes ». Pour celui qui a écrit cette proposition « 80% des femmes sont à temps partiel subi », c’est la même chose que 80% des temps partiels sont des femmes ». Il fallait le faire, n’est-ce pas ?

Add (16/04/2017) : capture d’écran  de la page concernée. Et pour ceux qui mettent encore en doute la véracité de ce que je dis, ben… je ne peux plus rien pour vous. Le programme de La France insoumise contient une erreur, c’est tout. « La réalité est cette chose qui, quand on cesse d’y penser, ne disparaît pas », Philip K. Dick.

jlm2

 

Print Friendly
Stéphane Ménia

Stéphane Ménia

"Je suis l'absence totale d'optimalité de Jack." Pour en savoir plus sur moi, cliquez ici.

18 réflexions au sujet de « La France insoumise aux statistiques de base »

  1. Il peut aussi s’agir d’une faute de frappe (si on remplace « des femmes » par « de femmes » la phrase redevient correcte). Ou même le rédacteur du programme savait de quoi il parlait et c’est une simple erreur d’expression. Ces idées vous échappent, visiblement. C’est bien plus simple de faire un billet de blog entier sur un non-sujet comme celui-ci…

    • Vous êtes un con.
      Pardon, faute de frappe, j’ai remplacé le b par un c.
      Quelqu’un m’a demandé pourquoi c’était faux. Je fais un billet pédago.
      Ah, et au fait, relisez mon billet… même sans faute de frappe, ça reste faux… Ce serait le temps partiel contraint qui touche 80% de femmes, ce qui est faux, puisqu’elles ne sont que 32% parmi les femmes à temps partiel.
      Un billet utile, donc…

      • Désolé, mais je ne vois pas en quoi l’affirmation « le temps partiel contraint qui touche 80 % de femmes » serait nécessairement fausse… elle signifie simplement que 80% des personnes à temps partiel contraint sont des femmes, et 20% des hommes. Si on fait l’hypothèse que la proportion de femmes à temps partiel subi parmi les femmes à temps partiel est identique à celle des hommes, l’affirmation est identique à « le temps partiel touche 80 % de femmes », qui est une simple reformulation de la statistique mentionnée dans votre article « 80% des travailleurs à temps partiel (subi ou non) sont des femmes ».

        Etant donné l’énormité de la formulation « 80% des femmes » présente dans le programme de Jean-Luc Mélenchon, l’hypothèse de la faute de frappe ne me semble pas invraisemblable. Par contre, que cette faute soit passée à la relecture, c’est un autre problème…

        • Nous ne parlons pas le même Français, c’est tout.
          Post Truth World Rules.

  2. Bonjour,
    Merci pour votre billet. Le point est anecdotique mais ne donne pas une bonne image du fond du programme de la France Insoumise.
    Cela dit concernant le fond, je suis très sceptique mais incompétent pour distinguer les raisonnements économiques simplistes de ceux qui sont corrects.
    Des mesures de l’ampleur de celles proposées n’ayant à ma connaissance jamais été appliquées dans un pays « riche », y a t il un certain consensus sur les impacts économique du programme ? (Ou au moins sur certaines mesures ?)
    Merci !

      • Bonjour, et merci pour ce billet, il semble que cela soit effectivement une erreur de typographie, la statistique exacte ayant été mal recopiée, ce qui en effet induit un contresens.
        Pour information, le site laec.fr est un site non-officiel « Réalisée par des citoyens insoumis ». Le programme officiel est le livre papier « L’avenir en commun » et son extension en livrets : https://avenirencommun.fr/livrets-thematiques/.
        Cela ne veut cependant pas dire que l’erreur n’est pas présente dans le programme papier, je n’ai pas les moyens de vérifier.
        Je l’ai en tout cas signalé, je ne sais pas si cela sera corrigé d’ici le premier tour mais merci de votre vigilance.

        • Parfait. J’avais moi-même songé à le signaler à un ami et j’ai zappé…

      • Votre article est très pédagogique sur les statistiques, ce genre d’erreurs se retrouvent partout et tout le temps. Beaucoup sont fâchés avec les Stats et les maths en général. Mais il est intéressant de savoir que le site Laec.fr est au départ une initiative citoyenne, un membre du discord insoumis qui a recopié le livre programme paru au seuil à la main. Il a fallut ensuite négocier avec le Seuil pour qu’ils acceptent la sortie du site sous certaines conditions … Alors malgré les multiples relectures il doit rester des petites erreurs dans ce genre. Il suffit de prendre le livre original pour vérifier. En l’occurrence, comme métionné plus haut, l’erreur ne s’y trouve pas.
        Cordialement,
        Un insoumis

        • Merci pour cette réponse. Content qu’une personne ait saisi le sens de mon message.

  3. 80% des femmes subissent [à un moment de leur vie] du temps partiel contraint…
    Ça représente bien les femmes que je connais…

    • Merci beaucoup. N’hésitez pas à revenir nous parler souvent des gens que vous connaissez.

  4. Votre mauvaise foi est édifiante. Faire une note de blog sur une faute de frappe en criant au scandale et à la désinformation est certes beaucoup plus facile pour vous que de critiquer l’ensemble du programme et son chiffrage avec des arguments recevables et dignes de la catégorie professionnelles dont vous vous revendiquez. J’avais déjà regardé et écouté attentivement une discussion des éconoclastes et l’impression que ça m’avait laissé se confirme ici. Continuez donc à vous délecter de bons petits plats bien arrosés mais n’ayez pas la prétention de détenir la vérité. Envie de buzz, quand tu nous tiens.

Les commentaires sont fermés.