Prix Nobel d’Économie : un job d’enfonceur de portes ouvertes ?

onfray

L’attribution du Prix Nobel d’Économie (qui n’en est pas un, je sais) devient un moment de plus en plus fascinant chaque année, en ce qu’il permet de mesurer la pauvreté intellectuelle de notre joli pays, les commentateurs de divers horizons étant plus soucieux de maltraiter les mouches de se perdre en commentaires pavloviens prémâchés que de s’interroger sur les sujets que le prix met en avant. Le millésime 2015 n’y coupe pas, après une cuvée 2014 déjà très remarquable.

(Lire la suite…)

Nobel économie 2015 : pronostics

C’est la saison, voici mon pronostic Nobel économie 2015.

David Card, pour l’application des expériences naturelles à l’analyse du fonctionnement du marché du travail.

Paul Romer, pour la théorie de la croissance endogène.

Avinash Dixit, William Baumol, pour La structure des marchés.

Le premier commence à arriver à point; le second pourrait être accompagné de co-auteurs, comme Barro, Lucas (pour un second Nobel, peu probable) ou Aghion (dans ce cas, vous n’auriez pas fini de voir ce dernier à la télé). Le troisième est un mélange de « Baumol avant qu’il ne casse sa pipe » et de « Dixit parce qu’il a bossé avec plein de gens qui ont eu des Nobel avant lui ». Notez que Dixit pourrait être avec Romer dans un ticket « rendements croissants ».

DISCLAIMER: LE PRIX NOBEL D’ECONOMIE C’EST PAS UN VRAI NOBEL D’ECONOMIE, TOUT LE MONDE LE SAIT MAINTENANT, DONC CEUX QUI SE CROIENT INTELLIGENTS EN LE RAPPELANT AVEC UN AIR INSPIRE SONT SURTOUT DE GROTESQUES PEDANTS.