Argh…

Ai fait une grosse bêtise. Je voulais virer deux utilisateurs spameurs de la base de données du forum. Et dans l’interface de gestion de PhpMyadmin, ben j’ai viré la table users au lieu des seuls enregistrements (bref, j’ai fait un drop table au lieu d’un delete… pour ceux à qui ça parle). Ça m’apprendra à pas faire des requêtes moi-même et à pas hésiter avant de valider. Forum HS le temps que je remette en place… Et préparez vous à recréer des comptes pour beaucoup d’entre vous. Désolé…

Démondialisation : le débat impossible

La mondialisation redevient la grande mode du débat national, dans sa version « tonner contre ». Elle est le concept central du programme d’Arnaud Montebourg. Un récent sondage, commandé par les partisans d’un protectionnisme européen, traduit qu’une majorité écrasante de français sont favorables au protectionnisme et pensent que l’ouverture des frontières de la France et de l’Europe vis à vis de pays comme l’Inde ou la Chine a des conséquences négatives sur les prix, l’emploi, les bénéfices des entreprises, les salaires, et même les déficits publics (ne me demandez pas).

Il n’y a pas de raison de souhaiter que des questions soient exclues du débat public. Le problème du débat qui s’engage, c’est qu’il n’a que peu de chances de donner des résultats positifs. Les discussions sur le commerce international sont toujours piégées par le vocabulaire métaphorique que l’on y emploie. Les partisans de barrières douanières utilisent le terme de « protection » comme si un loup attendait, tapi derrière la frontière, prêt à venir égorger nos filles et nos compagnes. Leurs adversaires parlent de « libre-échange » comme si lesdites barrières douanières étaient une privation de liberté, un emprisonnement. On parle d’un « solde extérieur négatif ou positif », d’un « déficit ou d’un excédent commercial », des termes lourdement connotés. Il y a peu d’expérience pédagogique plus ingrate que de devoir expliquer à des étudiants (ou à des journalistes) qu’un solde commercial positif ou négatif n’est a priori ni une bonne, ni une mauvaise chose.

Plus généralement, la mondialisation est discutée au travers d’une métaphore partagée par l’essentiel de ses partisans et de ses adversaires; une métaphore devenue tellement répandue qu’elle finit par changer la réalité; et pas dans le bon sens.

(Lire la suite…)

Nouvelle catégorie sur le blog : crise Europe

Pour regrouper tous les billets consacrés à la crise économique en Europe, j’ai créé une nouvelle catégorie sur le blog : crise Europe. Pour retrouver tous ces articles (j’espère ne pas en avoir oublié) c’est en suivant ce lien.

Il m’arrive d’avoir tort; sur le sujet européen, je laisse chacun juger, mais je pense que le blog a été, dans l’ensemble, plutôt prescient.

L’euro survivra-t-il?

C’est avec une magnifique unanimité moutonnière que la presse a repris, hier, l’article de Nouriel Roubini paru dans le financial times, annonçant le futur éclatement de la zone euro. La discussion de l’article s’est limitée à l’argument d’autorité, version Madame Irma l’a dit : Roubini, qui a « prédit la crise des subprimes », annonce que la zone euro va exploser. Tous aux abris!

Premièrement, Roubini n’a jamais prédit la crise des subprimes, se contentant d’annoncer tous les ans entre 2001 et 2006 une crise de change aux USA qu’on attend toujours, pour soigner sa publicité en 2007 à grands coups de « je l’avais bien dit » et acquérir d’un coup le statut de gourou médiatique cosmoplanétaire. Certains font l’effort de rappeler que les annonces de Roubini peuvent être interessées. Deuxièmement, des journalistes qui font leur métier ne se limitent pas à des arguments d’autorité, mais jugent les arguments sur leur contenu. Certains sont capables de le faire, ils sont hélas bien rares. Troisièmement, personne aujourd’hui ne peut prétendre honnêtement prévoir l’avenir de l’euro. On peut jouer à la montre arrêtée qui donne l’heure juste deux fois par jour (ce qui est le cas de tous les gourous médiatiques de la prédiction) mais c’est se moquer du monde.

On peut par contre éclairer les problèmes de la zone euro, discuter entre autres les arguments de Roubini (qui est souvent intéressant, lorsqu’il ne joue pas les gourous). Ce n’est pas simple, parce que cela exige d’aborder des dimensions économiques, politiques, institutionnelles, complexes. Les sciences sociales n’offrent pas de boule de cristal, mais des éclairages. Et cela donne des posts longs.

(Lire la suite…)

Modification de la charte graphique

Plus d’espace pour les textes. Moins de couleurs. Plus sobre. Je vais travailler sur le reste du site dès que possible et ajouter quelques gadgets (liens de partage Facebook et Twitter, par exemple). Je sais qu’il y a des problèmes de lecture mineurs sous Iphone (bandeau coupé, mais textes lisibles). Quelques retouches sous Internet Explorer aussi. Si vous avez d’autres remarques de cet ordre, elles sont les bienvenues.