Quelques lectures du lundi

Gizmo pense que c’est le moment de vendre.

Avinash Persaud trouve qu’une taxe Tobin serait une bonne idée.

David Warsh nous raconte les origines de la monnaie.

La macroéconomie keynésienne, redux.

Le bouquin de macro d’Ed Leamer a l’air très bien, mais coûte scandaleusement cher.

L’adoption d’une version britannique d’HADOPI suscite le courroux de Chris Dillow. Il n’est vraiment, pas content.

Goldman Sachs et le côté obscur de la Force

Chaque jour, dans les villes, des gens perdent des pièces de monnaie, qui roulent hors de leur poche ou de leur porte-monnaie. Et chaque jour, d’autres personnes trouvent ces pièces par terre, et s’enrichissent d’autant, ravies de l’aubaine. Il ne viendrait à l’idée de personne de considérer que le gain des trouveurs de pièces est un enrichissement collectif; après tout, ce qu’ils gagnent a exactement été perdu par d’autres. Pour la même raison, il n’y a pas à considérer la perte de ceux qui ont laissé tomber une pièce comme une perte pour la collectivité, dans la mesure ou cet argent a été retrouvé et ramassé par quelqu’un d’autre (d’ailleurs, même si personne ne ramasse la pièce, il ne s’agit pas non plus d’une perte sociale : en guise de travaux pratiques de rentrée, expliquez pourquoi).

(Lire la suite…)