Bribes d’analyse économique de la fraude dans les transports en commun

Les commentaires concernant la fraude dans les transports en commun ne rendent pas toujours justice à ce que l’analyse économique a à en dire. En mobilisant quelques éléments de réflexion assez standard, on peut commencer à faire la part des choses.

(Lire la suite…)

Le système de santé américain coûte-t-il trop cher?

On débat beaucoup, aux USA, de la situation du système de santé national et de la façon de les résoudre. Le problème se présente sous un angle familier pour les économistes : si les dépenses de santé aux USA rapportent plus qu’elles ne coûtent, il n’en reste pas moins qu’elles coûtent très cher pour un résultat insatisfaisant, surtout lorsqu’il est comparé aux systèmes des autres pays développés. Les dépenses de santé y représentent en effet en 2004 15,3% du PIB (d’après l’OCDE) soit pratiquement 4 points de PIB en plus que le pays de l’OCDE suivant (la Suisse) alors que pratiquement 50 millions de personnes ne disposent pas d’assurance santé et dépendent de la générosité du système hospitalier (les spectateurs de la série Urgences verront de quoi il s’agit). D’une façon qui surprendra peut-être des français habitués à entendre des politiciens leur dire que tout va mal en France (mais que grâce à leurs dirigeants si intelligents, tout ira bien), beaucoup se demandent aux USA s’ils ne devraient pas adopter le système de santé français, globalement le mieux noté par l’OMS.

(Lire la suite…)

Du nouveau en matière de politique de l’emploi !

Annonce 007-22

Société (française, avec des vrais français dedans) recherche collaborateurs pour aller chercher à l’école les enfants et petits-enfants de sans-papiers.

Profil souhaité :
- détenir une carte d’identité ou passeport européen ou titre de séjour en règle ;
- ne pas être susceptible d’être trop pris pour un étranger en situation irrégulière ;
- aimer les enfants, même quand ils sont noirs ;

Rémunération : fixe (SMIC) plus prime (de risque).

Arrêter les vieux sans papiers, ça crée des emplois ! Il fallait y penser. Comme quoi, quand ministère de l’intérieur et ministère du travail collaborent, ça va tout de suite mieux.

Un nouveau blog

Les cafés économiques proposent de se saoûler en parlant économie se rencontrer (à Paris) pour discuter d’économie autour d’un verre. Je suis toujours un peu sceptique sur ce genre d’initiatives, très ambitieuses. Mais la démarche est fondamentalement bonne et foncièrement rare en économie. Le blog des cafés économiques, conçu pour informer sur les prochaines réunions et leurs thèmes, a un contenu sérieux. Autant de raisons pour souhaiter bonne chance aux initiateurs et vous inciter à leur rendre visite ici ou dans la vraie vie. Notez la date du prochain café économique, le 12 avril.
Seul bémol en ce qui me concerne, un extrait de la profession de foi du site : « la majeure partie des gens dit ne rien comprendre à l’économie tout en souhaitant comprendre, conduisant à une délégation de leurs prises de décisions à des spécialistes. Les économistes de leur côté tendent à se placer à côté de la société en s’enfermant dans leur propre langage et leurs propres concepts, se contentant le plus souvent de diffuser quelques messages à travers les media. »
C’est une vision très stylisée, à mon sens, de la réalité. Sans plus de précisions, l’idée de tour d’ivoire et celle des vrais gens avides de savoir me rendent toujours un peu méfiant… Alors, allez voir et dites nous comment c’était !

Sociologie de cybercomptoir

Dubner se demande pourquoi les gens commentent sur les blogs. C’est une bonne question. De même que je me demande pourquoi des gens paient pour élire le chanteur à garder, la note du match à donner et autres trucs du genre. Autres trucs du genre ? Ah, ben oui, comme aller voter !
Alors, pourquoi commentez vous ?

Add : et ceux qui ne commentent pas, pourquoi le faites vous ? Quoi, quéquia ? J’ai dit une bêtise ?

Olivier Blanchard ne m’a pas convaincu

Apparemment, le coming-out du vote parmi les économistes français est à la mode; Après Piketty, et quelques autres s’étant déclarés pour Royal (sans compter Christian Saint-Etienne qui a contribué au programme de F. Bayrou) c’est aujourd’hui Olivier Blanchard qui déclare son intention de voter pour N. Sarkozy. Comme le rappelle Bernard Salanié, cela n’a rien d’anodin de voir l’un des économistes français les plus reconnus, et d’ordinaire plutôt proche du PS, annoncer ce choix. C’est une raison d’aller voir de près son argumentation.

(Lire la suite…)

L’économie, science de barjos : la corruption

« La corruption, c’est l’inverse de la morale. Un vrai homme, jamais y se laisse corrompre ! Jamais ! (…) Pitain, ‘corrompu’, ce mot y salit l’esprit. Mais y salit aussi la bouche de celui qui le dit. » (Eric Cantona, enfin, sa marionnette aux Guignols)

(Lire la suite…)