Une lecture pour finir l’année

J’achève à l’instant cet ouvrage de Jean-Marie Pernot, chercheur à l’IRES, intitulé « Syndicats : lendemains de crise ? ». L’ouvrage fait le tour de la question syndicale en France aujourd’hui. Pour quelqu’un qui n’a pas, à mon instar, une grande connaissance de la sociologie ou de l’histoire des syndicats, il m’apparaît comme un ouvrage de synthèse intéressant. Il est assez facile à lire, dans un style tout à fait buvable pour un ouvrage de ce genre. L’auteur a certaines opinions, qu’il ne met pas en avant plus que nécessaire ; en tout cas suffisamment peu pour faire de son livre un panorama informatif.
J’ignore si c’est par manque de culture sur le sujet, mais je trouve en tout cas la problématique utilisée bien loin d’une « perspective nouvelle » mise en avant dans la quatrième de couverture et dans l’introduction. Tout au plus, un jugement non unilatéral sur les causes du déclin syndical et une relativisation internationale du phénomène qui ne me semble pas relever d’autre chose que d’une analyse équilibrée… Alors, peut-être s’agit là de quelque chose de révolutionnaire pour cette variété d’écrits ? Rien de scandaleux en tout cas…
En attendant, si le sujet vous intéresse, vous y apprendrez ou réapprendrez des tas de choses, d’autant que Pernot navigue avec une certaine aisance entre histoire ancienne et actualité très récente. Ce qui évite de tomber dans le linéaire et le soporiphique.

Freakonomics en français ou moins cher, à vous de voir…

Pour ceux qui, comme moi, n’ont pas encore lu le « Freakonomics » de Levitt et Dubner, sachez qu’il est urgent d’attendre si vous ne lisez l’anglais qu’au rythme d’une page par semaine ou que vous ne voulez pas dépenser plus que 13,83 € (hors frais de port). En effet, vous aurez sous peu le choix entre :
- une traduction française, disponible en février chez Denoel.
- une édition de poche en anglais, prévue en avril.

A noter que le prix de la traduction est très raisonnable (17€). Mais bon… personnellement, je vais quand même attendre l’édition de poche en anglais ; il est généralement plus prudent de lire la version originale.

Côté obscur

Même si ce n’est pas un livre d’économie, l’ouvrage de Caroline Fourest illustre notre défiance à l’égard des altermondialistes, telle que je la décrivais ici par exemple. L’auteur est journaliste chez Charlie Hebdo (affreux journal de la droite réactionnaire…) et rédactrice en chef de ProChoix. Elle est également l’auteur de « Frère Tariq », livre qui décrypte la rhétorique de Ramadan. Elle fait ici le tour d’une question que les simples observateurs ont du se poser, à savoir « pourquoi ai-je le sentiment qu’une partie de la gauche est nazillone ? ».

(Lire la suite…)

Non, c’est pas la faute à l’euro…

Je constate avec scepticisme que la maison d’édition Odile Jacob semble avoir décidé de pratiquer un violent réajustement du prix de certains de ses ouvrages d’économie, alors qu’elle n’était déjà pas parmi les éditeurs moins chers. Jugez plutôt : en 2000, quand elle publie « Un nouveau modèle économique », le prix est fixé à 28,81 €. Cette année, est sorti le nouveau livre de Sen, « Rationalité et liberté en économie ». Vous pourrez vous l’offrir pour la modique somme de 39,90 €. Soit l’équivalent de presque tous les Harry Potter en poche. Récemment, est sorti le dernier livre de Jacques Sapir, « Quelle économie pour le XXIème siècle ». Ici, on ne constate pas la même envolée du prix, puisque celui-ci est disponible pour 29,90€, soit grosso modo le prix de ouvrages Odile Jacob il y a quelques temps.

(Lire la suite…)

Maintenance technique, suite

J’ai remis en ligne une grande partie des archives impossibles à consulter auparavant. Les textes d’Alexandre de novembre 2004 à mai 2005 sont à nouveau lisibles normalement. Les autres viendront dans quelques jours. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous envoyer un commentaire, ici.

Mise à jour – 23/12/2005

Un nouvel article de la semaine, qui devrait vous aider à comprendre dès les premières lignes le sens de la carte à la une de notre site
Une nouvelle note de lecture, un petit livre sur la Chine
Une mise à jour importante des blogs économiques dans la page de liens. Les autres liens blogs seront mis à jour sous peu.
Nous souhaitons de bonnes fêtes à ceux qui nous aiment et nous admirent. Les autres, qu’ils aillent…
Nous vous souhaitons un joyeux Noël et des crises de foie monumentales qui vous elèveront l’envie de vous gaver comme d’énormes porcs.
Joyeux Noël, même si en fait, faut qu’on vous dise : le père Noël n’existe pas, en fait c’est les parents qui achètent les cadeaux !
A bientôt.

Les économistes sont des gens étranges

Pour les gens normaux, les jeux télévisés sont soit des divertissements abrutissants, sadiques et stupides, soit au contraire des programmes amusants et sympathiques, à la dramaturgie bien étudiée. Mais les économistes ne sont pas des gens normaux : pour eux, un jeu télévisé est une expérience de laboratoire gratuite qui permet de tester des hypothèses sur les comportements individuels.

(Lire la suite…)

Bonne blague

(22/12/2005) « PARIS (AFP) – Dans un véritable coup de théâtre, les députés ont adopté peu avant minuit, contre toute attente, des amendements légalisant les échanges de fichiers sur internet via le système « peer to peer » (P2P) lors de l’examen du projet de loi controversé sur droit d’auteur. Après une bataille de procédure menée par l’opposition de gauche soutenue pour la première fois par les centristes de l’UDF, l’Assemblée nationale a adopté, contre l’avis du gouvernement, deux amendements identiques en ce sens, présentés l’un par le député UMP Alain Suguenot et l’autre par les députés socialistes par un vote à scrutin public par 30 voix pour dont 22 UMP et 28 voix contre.
Ces amendements à l’article premier du projet de loi, étendent à l’internet les exceptions pour copie privée en prévoyant en contrepartie une rémunération des artistes. Cela revient à autoriser le téléchargement sur internet des usages non commerciaux. »

Serait-on sur le point de réaliser une expérience juridique nouvelle ?

« Ce vote remet en cause l’architecture du projet de loi mais le gouvernement devrait solliciter une deuxième délibération sur les amendements pour pouvoir les écarter. »

M’enfin, cela aura eu le mérite de me faire marrer au réveil.

Sources de réflexion sur les hostilités


Quand des députés UMP ont un cerveau, ça donne cet article. Profitez-en, c’est comme la prochaine éclipse totale, pas sûr que vous soyiez encore de ce monde pour être à nouveau témoins d’un tel phénomène.
Sur Diner’s room, vous pourrez également lire des textes intéressants consacrés à la loi.
A noter aussi, un site actif et militant, EUCD.INFO. J’ai trouvé l’image reproduite ici sur sur leur site et je l’ai volontairement modifiée. La version complète est ici. Je trouve paradoxalement la version modifiée plus parlante. Question de point de vue, j’imagine… Comme elle vient du site d’Electronic Frontier Foundation, je suppose qu’elle avait déjà été modifiée (je l’ai peut-être donc simplement ramenée à sa version initiale).

Début des hostilités


Notre ministre de la culture est un homme efficace. Quand il dit, pour faire la promo de son projet de loi,, « la gratuité totale de la culture sur internet est un leurre parce que la rémunération des créateurs est non seulement légitime mais nécessaire », il a tout dit. Il dit surtout haut et fort à ceux qui veulent bien l’entendre : « Je n’ai pas vraiment réfléchi à la question, je me suis simplement contenté d’appliquer le bon sens appris auprès de Jean Pierre Raffarin et de contenter mes amis patrons artistes ». Ce n’est pas une franche surprise. On en reparlera ici, bien évidemment.

(Lire la suite…)

Quand on m’écrit, des fois je réponds…


Un lecteur m’a adressé un courrier revenant sur un récent texte publié ici. Comme j’ai trouvé les remarques critiques qui y sont formulées globalement intéressantes, discutables (dans le bon sens du terme) et courtoises, j’ai décidé d’y répondre.

(Lire la suite…)

Retour sur un casse-tête

Il y a quelques mois, Emmanuel sur Ceteris Paribus consacrait trois posts à l’évolution des salaires réels aux USA. La courbe décrivant l’évolution des salaires réels aux USA depuis une trentaine d’années montrait en effet, de façon surprenante, une tendance à la baisse très marquée. Aujourd’hui, James Hamilton sur EconBrowser évoque ce sujet, qui suscite des discussions depuis quelques temps dans la blogosphère économique américaine.

(Lire la suite…)

Au fait, à quoi sert l’OMC exactement?

La conférence de l’OMC à Hong Kong s’est terminée, pour un bilan assez maigre. A ceux qui souhaitent se faire une idée approfondie du contexte et des enjeux de l’actuel round de Doha, je ne saurais que trop recommander la lecture du dossier consacré à ce sujet par Foreign Affairs (avant le début des négociations), et notamment les très bonnes analyses de Jagdish Bhagwati et Arvind Panagyria.

Cependant, tout au long de la semaine, l’impression qui est ressortie des articles et analyses sur l’OMC a traduit une assez grande incompréhension du rôle de cette institution. Cette incompréhension générale est assez compréhensible – en réalité, l’existence et le mode de fonctionnement de l’OMC défient l’entendement et la raison.

(Lire la suite…)

Un petit nouveau dans la blogosphère économique francophone

Ce n’est pas tous les jours que nous annonçons la naissance d’un blog francophone consacré à l’économie. C’est donc avec satisfaction que nous vous présentons un petit nouveau, rédigé par un thésard. Le blog s’appelle « Notes d’un économiste » et il comprend pour le moment trois textes. Souhaitons lui qu’il s’étoffe rapidement et pendant longtemps !

Ouf l’agriculture est sauvée!

On aurait pu croire que cette semaine l’avenir économique français et européen se jouait à Hong Kong dans les négociations de la Ministérielle de l’OMC. Mais non c’est à Bruxelles que notre courageuse diplomatie a réussi à défendre nos intérêts économiques en maintenant le budget de la PAC. Encore un petit effort et l’échec à Honk Kong sauvera définitivement notre agriculture et notre pays!

(Lire la suite…)

Rapport Pebereau


Le vulgum pecus peut enfin, depuis hier, lire le rapport Pébereau. Il ne doit plus donc compter sur les articles de l’ineffable Cyrille Lachèvre dans le Chiraco (ou l’insupportable verbiage de l’hôte de Matignon) pour s’informer. Et c’est l’occasion d’une bonne surprise : le rapport est plutôt de bonne qualité.

(Lire la suite…)

Quelques observations sur le sondage qui devrait pourrir le Noël de Taoufik et Sabrina…

J’ai comme vous tous pris connaissance du sondage TNS-Soffres sur les idées de Le Pen dans la population française. Dans un premier temps, je me suis dit que de tels résultats globalement calamiteux n’avaient rien d’étonnant au pays de la xénophobie rampante (tiens, au passage, ça me fait penser que le terme « rampant » en anglais est génial : « creeping », c’est hyper désagréable à l’oreille, pas vrai ?). Puis, dans un deuxième temps, j’ai du constater que, finalement, on ne notait pas de hausse significative de l’adhésion aux thèmes du FN depuis cinq ans. A peine consolé, j’ai finalement du me rendre à l’évidence : si ça ne va pas moins bien, ça ne va pas mieux pour autant…

(Lire la suite…)

Un signe avant-coureur de déflation ?

Vous avez probablement déjà vu des jeunes à l’air plus ou moins intelligent se balader dans la rue avec ce genre de bonnet depuis l’an dernier, non ? Ces trucs sont souvent vendus à la sauvette et ont la particularité de non seulement signaler que vous faites partie de la Pere Noel Inc. (ou plutôt de ses clients…), mais qu’en plus, à défaut de briller par ce qu’il y a dans votre tronche, vous clignotez quand même à l’extérieur.
Mais, avez vous noté la baisse de prix radicale depuis l’an dernier ? De deux euros, on est passé à 1 euro. Moi, je ne sais pas comment vous l’interprétez, mais j’y vois un signe avant coureur de déflation. Je crois qu’on nous ment quand on nous annonce la reprise. J’avais d’ailleurs déjà noté ça avec les masques d’Halloween et les bobs « JO d’Athènes 2004″…

L’inflation, c’est pô bien

La Banque centrale européenne vient de publier un kit pédagogique sur la stabilité des prix et son rôle pour maintenir celle-ci. L’ensemble est composé d’un dessin animé de 8 minutes (version quicktime… des versions realplayer et media player sont aussi disponibles), et d’un livre de l’élève et du professeur. Le dessin animé est, disons, gentillet. On ne manquera pas de trouver des gens pour qualifier tout cela d’odieuse propagande monétariste.

Pour ma part, je trouve un peu dommage d’entretenir le sophisme selon lequel l’inflation génère une perte de pouvoir d’achat – ce qui est inexact pour une économie dans son ensemble. Il est assez étonnant aussi de voir la stabilité des prix présentée, sans discussion, comme « inflation à 2% ». Par ailleurs, je me demande aussi quel est le public visé (ce mélange de présentation enfantine et de discours un tantinet rébarbatif est un peu bizarre).

Dans un autre genre, pour ceux qui veulent savoir s’ils sont des traders dans l’âme, cette page permet de savoir si vous êtes capables de faire la différence entre une marche aléatoire et des cours boursiers réels. Et s’il vous reste du temps, vous pourrez même vous amuser avec cette illusion d’optique très intéressante.

(merci au toujours très précieux Mahalanobis pour tout cela; les commentaires sont ouverts)