Laissez moi tranquille


Dans le film « La 25e heure » de Spike Lee, on voit le héros (incarné par Edward Norton) dans une très mauvaise passe, se livrer face à un miroir à un monologue vindicatif dans lequel il insulte au moins la moitié de la société américaine (new yorkaise, plus exactement). Un bon moment de cinéma qui rappelle également le « Chute libre » de Joel Schumacher et le pétage de plomb de Michael Douglas, dont on a du mal à ne pas envier certaines des transgressions qu’il s’y autorise… Le point commun entre les deux que je relève ici, c’est d’une part le refus soudain de la société ou d’une grande partie de celle-ci et, d’autre part, le caractère dérisoire et très largement injustifié de leurs actes.

(Lire la suite…)