Et si l’Italie quittait l’Euro?

Je n’ai pas vu beaucoup de commentaires des déclarations de Berlusconi d’il y a deux jours, qualifiant l’euro de "désastre" et "d’escroquerie". Jusqu’à présent, ce genre de discours était l’apanage des composantes extrêmes et souverainistes de sa coalition; le fait que le premier ministre italien lui-même se lance en campagne électorale contre "l’euro de Prodi" mérite peut-être plus d’attention que celle qu’il a mérité jusqu’à présent. Est-il plausible que l’Italie revienne à la lire et quitte l’euro? Qu’aurait-elle à gagner ou à perdre dans l’opération?
(Lire la suite…)

Qu’on m’explique, à la fin…

Une entreprise propose encore à ses salariés un reclassement de misère.

« Besançon (AP) – Une entreprise basée à Exincourt (Doubs), spécialisée dans la construction d’échelles et d’escabeaux, vient de proposer à plusieurs de ses salariés un reclassement en Hongrie suite à une baisse significative du chiffre d’affaires, a-t-on appris mercredi auprès d’un employé sous couvert d’anonymat.

Les dirigeants de l’usine Thedis, qui compte 35 ouvriers, ont reçu, lundi, cinq salariés dans le cadre d’une procédure pour licenciement économique. Il leur a été proposé de continuer leur activité professionnelle dans la ville hongroise de Szekesfehervar, où l’enseigne Thélis possède un autre site de taille équivalente.

En cas de refus, les responsables leur ont déclaré qu’ils seraient licenciés, a-t-on appris de même source. »

(Lire la suite…)

To Blair or not to Blair, that is (not) the question

Martin Hirsch, dans Le Monde daté du 23/07, publie une tribune sur les inégalités, dans laquelle il formule une opinion que je partage : « les attaques comme les défenses du « modèle français » sont souvent à la fois vicieuses et maladroites, comme en atteste la rhétorique sur la Grande-Bretagne. Ce pays connaît une évolution plus favorable que la nôtre en partant de plus bas. Ainsi, la vraie question n’est pas de savoir s’il faut ou non imiter Tony Blair  qui a permis aux pauvres de voir leurs revenus augmenter plus rapidement que les riches  mais plutôt si, et comment, on peut éviter la purge sociale thatchérienne. Que ceux qui pensent que, pour faire du blairisme, il faut passer par le thatchérisme le disent et l’assument. Que ceux qui prétendent éviter la purge sociale expliquent comment. C’est en cela que la référence à la dynamique du Royaume-Uni peut être intéressante « 

(Lire la suite…)

Message inaugural

Un ami m’a envoyé il y a quelques jours un hoax décrivant un moyen supposé de faire baisser le prix du carburant. Une recherche rapide avec google m’a conduit à constater que le hoax en question avait été largement diffusé. Il semble même en fait qu’il circule depuis plus d’un an, mais que les dernières hausses pétrolières ont récemment accéléré sa diffusion.  On peut trouver ici une version de ce message.

(Lire la suite…)

You will fail

« (…)Finally, I wish to speak directly to those who came to London today to take life.
I know that you personally do not fear giving up your own life in order to take others – that is why you are so dangerous. But I know you fear that you may fail in your long-term objective to destroy our free society and I can show you why you will fail.

In the days that follow look at our airports, look at our sea ports and look at our railway stations and, even after your cowardly attack, you will see that people from the rest of Britain, people from around the world will arrive in London to become Londoners and to fulfil their dreams and achieve their potential.

They choose to come to London, as so many have come before because they come to be free, they come to live the life they choose, they come to be able to be themselves. They flee you because you tell them how they should live. They don’t want that and nothing you do, however many of us you kill, will stop that flight to our city where freedom is strong and where people can live in harmony with one another. Whatever you do, however many you kill, you will fail. »


Indeed.

(Lire la suite…)

No regrets, no tears

Le pire n’est jamais certain : ce sont effectivement ceux qui étaient prêts à se ruiner pour cela qui organiseront les Jeux Olympiques; aussi incroyable que cela puisse paraître, ils ne sont pas français : et c’est très bien ainsi. Les français pourront bénéficier des avions des compagnies low-cost britanniques (à moins que d’ici là, celles-ci ne se voient interdire le ciel français pour « créer des emplois » chez Air France) pour aller assister à des Jeux Olympiques pour lesquels ils ne paieront pas : il est toujours confortable d’être un free-rider. Il y a cependant un argument contre lequel l’analyse coût-bénéfice ne peut rien : pour beaucoup de gens, l’échec de la candidature parisienne est un facteur supplémentaire entraînant encore plus de déprime dans un pays qui n’en a guère besoin.

(Lire la suite…)

Les jeunes et l’emploi : un sacrifice générationnel à revisiter

J’ai assez longuement chroniqué un livre sur l’emploi des jeunes dans la partie "notes de lecture" du site. J’en tire quelques conclusions personnelles sur les grands et petits discours, que l’on peut résumer dans la formule "Nous traitons mal la jeune génération". /modules.php?op=modload&name=News&file=article&sid=180″>
(Lire la suite…)

Les brevets logiciels, ça craint ? Oui.

« Si vous pensez que les hackers ne sont qu’une bande d’anarchistes prêts à tout mettre à feu et à sang parce que ça les amuse, vous vous trompez du tout au tout. Nous sommes bien pire que ça » King Fisher

Les économistes sérieux regardent d’un œil toujours mesuré la propriété intellectuelle. La connaissance est un casse-tête pour eux. Non pas parce qu’ils ne comprennent pas la nature du problème posé, mais parce que ce qu’ils ont compris n’ouvre qu’une nouvelle et redoutable interrogation : comment organiser des règles juridiques pour assurer que la connaissance soit suffisamment produite et suffisamment diffusée ?
(Lire la suite…)

Bizarre, vous avez dit bizarre?

Dans la veine de Freakonomics, Alex Tabarrok et Bryan Caplan discutent de quelques-uns des travaux les plus étranges en recherche économique. A mon avis, ils ont commis au moins un oubli. Pas qu’un d’ailleurs : Consulter la liste des Prix Ig-Nobel permet par exemple de découvrir une recherche démontrant que les gens retardent le moment de leur décès pour réduire leur taux d’impôt sur les successions. Cette liste nous indique aussi que l’économie n’est pas le seul domaine pour les recherches bizarres.
(Lire la suite…)