La propriété intellectuelle est protégée ». Ca craint ? 145 Entorse au règlement, il sera question de constitution européenne. Mais comme vous le constaterez, pas question de vous dire quoi voter. Juste un focus sur un point qui me chiffone.

Les dossiers du « Monde économie » datés du mardi sont d’inégale qualité : celui de mardi dernier 7 juin, consacré aux politiques de l’emploi, est plutôt de bonne qualité, assez complet, et clair. Cependant, il comporte un article intitulé « Les mauvaises surprises d’une croissance trop peu riche en emplois » qui a toutes les chances de semer la perplexité dans l’esprit des lecteurs. (suite)
(Lire la suite…)

L’insoutenable légéreté des sondeurs

Dans le Libération d’aujourd’hui, un article nous informe de ce que malgré des sondages défavorables, le « oui » peut encore, théoriquement, être majoritaire en France. L’argument avancé est le suivant :
Dans ces conditions, le oui peut-il encore l’emporter ? Statistiquement, rappelons d’abord que les marges d’erreur qui s’appliquent aux intentions de vote réalisées autorisent, à elles seules, une courte victoire du oui. »
Il n’est pas très glorieux pour le « directeur des études politiques de Louis Harris » de commettre cette erreur statistique classique.

(Lire la suite…)

L’histoire du DRH qui était nul en économie

110 euros en Roumanie, vous vous rappelez ?

[27/04/2005] STRASBOURG (AP) – « Le chômage ou un poste en Roumanie payé 110 euros brut par mois pour 40 heures de travail hebdomadaire, c’est ce qu’une entreprise alsacienne propose à neuf de ses salariés. »
Tous les détails ici.
(Lire la suite…)

Qu’est-ce qui explique le chômage des jeunes ?

< !DOCTYPE HTML PUBLIC "-//W3C//DTD HTML 4.01 Transitional//EN">

C’est un fait, les jeunes font partie des actifs qui, à l’instar des autres sous-catégories que sont les femmes, les plus de 50 ans et les non qualifiés, sont les les plus touchés par le chômage. Pour tout un tas de raison, plus ou moins valables, on s’émeut régulièrement de la situation. C’est le cas en ce moment. Les statistiques récentes justifient de pointer la situation spécifique des jeunes, qui est relativement peu enviable depuis 2003, en dépit d’une légère amélioration très récente.

Comment expliquer que les jeunes soient plus touchés par le chômage que leurs aînés ? Au fond, à l’intérieur des explications générales du chômage, on dispose d’un nombre limité de candidats pour interpréter ces écarts selon l’âge. Les jeunes sont peut-être plus au chômage car ils ont un capital humain moins développé. Ou bien, il s’agit d’un problème de signal ? Ou encore, l’inadéquation entre leur formation et les qualifications requises par les emplois actuels. Peut-être que la démographie joue contre eux. Plus généralement, sont-ils victimes des institutions du marché du travail, qui encourage à les laisser aux portes de l’entreprise ?

(Lire la suite…)

Les keynésiens : une grande famille… 2ème partie

Suite et fin de ce petit voyage dans le monde énigmatique de ceux qu’on appelle keynésiens et qu’on sait pas trop qui c’est finalement tellement qu’ils portent des noms différents qui finissent ou commencent par « keynésiens ».
(Lire la suite…)

Fermer les frontières, ouvrir les journaux

Pierre Yves Geoffard : « Pourrait-on croire que la fermeture des frontières viendrait pallier cette défaillance des politiques dans la protection des travailleurs les moins qualifiés ? Ce serait se tromper gravement : en ne régularisant pas l’ensemble des clandestins établis en France, le gouvernement pérennise l’existence d’une «armée de réserve» de travailleurs dont la précarité contribue à maintenir les salaires au plus bas. Bien loin de réduire les injustices, cette politique concourt à les creuser. » Le reste de l’article publié dans Libé.
(Lire la suite…)

Il n’y a pas que la palme à Cannes cette semaine

Le Prix 2005 du meilleur jeune économiste, décerné par le Cercle des économistes et Le Monde a été remis ex aequo à Esther Duflo et Elyès Jouini.Esther Duflo, vous la retrouvez régulièrement dans Libération, où elle tient une chronique. Son domaine, c’est l’économie du développement. Et ses chroniques sont en général de grande qualité, alliant clarté et précision. Elyès Jouini fait de la finance.
(Lire la suite…)

Les keynésiens : une grande famille

Quand les « keynésiens » sont évoqués au grand public, c’est le plus souvent pour les opposer aux libéraux, fréquemment aux néoclassiques et plus rarement aux classiques. Cette classification, généralement employée pour défendre un point de vue idéologique, est appauvrissante.
(Lire la suite…)

Les économistes francophones et les blogs. Une bonne nouvelle.

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on ne se précipite pas pour tenir un blog quand on est économiste et français (voire francophone). C’est du moins ce que j’ai été contraint de constater jusqu’à présent.
(Lire la suite…)

Frits, pas Freaks

Piketty fait une lecture mesurée des aspects critiques de la directive Bolkestein, pour nous dire « Bolkestein, pas Frankenstein ». Ce que nous avions déjà affirmé ici. Intéressant, car sans épargner le texte, il se distingue clairement des arguments utilisés par les opposants – j’allais dire les plus radicaux, mais y en avait-il des modérés – qui présentaient le texte comme un non sens là où on pouvait plutôt le voir comme fondé mais mal bouclé.
J’ajoute que c’est Bolkestein, pas BolkeNstein, comme le disent la plupart des ommentateurs !
(Lire la suite…)