Mise à jour – 21/01/2014

cohen1

Une nouvelle chronique de livre. Crise ou changement de modèle ? par Élie Cohen, à la documentation française. La note, c’est par ici. Je reviendrai la semaine prochaine avec une nouvelle chronique, sur les mémoires de Benoît Mandelbrot. Avant cela, je vais essayer d’écrire l’épisode 2 du grand retour de la planification indicative (mais sans les deux gugusses de la première fois).
Un billet garanti sans allusions à la vie privée du président (qu’on remerciera quand même de nous avoir débarrassé de Dieudonné dans les media).

Mise à jour – 17/01/2014

harford2
Le nouveau livre du mois est chroniqué. Il s’agit du dernier opus de Tim Harford, The undercover economist strikes back. « Ce livre est tout simplement le meilleur manuel d’introduction à la macroéconomie que vous puissiez imaginer. ». Rien que ça… Alors, lisez vite la chronique.

Et voici donc la nouvelle version du site

bybyeold

Il n’avait échappé à personne que notre site prenait graphiquement une tournure nord-coréenne. Et même s’il est vrai que le contenu prime sur le contenant, la situation était devenue critique. Surtout que le contenu était largement compromis par l’absence d’outils adaptés à la lutte contre le spam, impliquant l’absence de commentaires. (Lire la suite…)

Mise à jour – 24/10/2011

Une nouvelle question-réponse sur l’évolution de la dette publique. Il s’agit d’un préambule un peu (pas trop) technique pour un billet plus pratique sur le sujet que je devrais publier dans la semaine. Un nouvel article de la semaine qui porte sur un sujet brûlant, le ciblage du PIB nominal (NGDP targeting).

Notes pour plus tard

Faire la chronique du livre d’Evariste lefeuvre, Marchés financiers, la logique du hasard, dont le message œcuménique liant analyse macroéconomique et financière est toujours d’actualité.

Actualiser notre synthèse sur la dette publique et les déficits en replaçant nos écrits antérieurs dans leur contexte intellectuel, sociologique et politique. D’où il en sortira que rien de ce que nous avions écrit n’est à jeter mais qu’il aurait fallu être plus précis sur certains points. Un mea culpa cependant : beaucoup de gens ont pris nos textes pour un genre de manuel exhaustif sur la dette publique alors qu’il n’en était pas un. Aujourd’hui, ils sont désagréablement surpris de le constater. Nous aurions dû nous en rendre compte avant, c’est une erreur de notre part. Que nous allons essayer de corriger.

Puisque nous y sommes, nous gardons dans un coin de notre tête que dans un chapitre du livre Images économiques du monde 2008, nous avions montré le crédit sous un angle optimiste. Et comme, décidément, on n’a pas trop de bol avec l’actualité… il faudra que l’on revienne là dessus pour voir ce qui est à oublier ou à actualiser.

Remettre à plat les rubriques bibliographie et lexique qui ont très très mal vieilli.

Écrire une question-réponse sur la macroéconomie en union monétaire.

Se préparer à faire un bilan économique de la présidence Sarkozy et à décrypter les programmes des candidats pour 2012.

Bon, et dans l’immédiat, un petit topo sur les deux nouveaux Nobel.